L’ASN approuve les premiers guides professionnels de formation continue à la radioprotection des patients exposés aux rayonnements ionisants

Conformément au décret n° 2018-434 du 4 juin 2018, l’ASN détermine les objectifs de la formation continue à la radioprotection des patients et établit, avec les professionnels de santé, les programmes, les méthodes pédagogiques et les modalités d’évaluation.

Les premiers guides de formation continue, proposés par les sociétés savantes, ont été approuvés par l’ASN. Ils répondent aux exigences de la décision n° 2017-DC-0585 de l’ASN du 14 mars 2017 qui a précisé la finalité et les objectifs pédagogiques de la formation des professionnels, selon une démarche graduée, afin qu’elle corresponde à leur besoins.

Les guides professionnels de formation continue publiés par l’ASN constituent des référentiels à partir desquels les organismes de formation doivent établir leur programme et dispenser la formation :

des manipulateurs d’électroradiologie médicale exerçant en imagerie (radiologie conventionnelle, scanographie)  ;

des professionnels paramédicaux (manipulateurs d’électroradiologie médicale, techniciens, infirmiers) exerçant en médecine nucléaire ;

des professionnels de santé du domaine de la radiothérapie externe et de la curiethérapie ;

des médecins qualifiés en radiodiagnostic et en imagerie médicale;

des physiciens médicaux exerçant en imagerie médicale (radiologie conventionnelle, scanographie, pratiques interventionnelles radioguidées).

L’ASN rappelle que la formation continue des professionnels de santé est un levier majeur pour assurer la qualité et la sécurité des soins et permettre à chaque professionnel de s’adapter aux nouvelles technologies, pratiques, méthodes ou innovations.

D’autres guides de formation sont à suivre pour les autres professionnels de la médecine nucléaire, les chirurgiens-dentistes et les utilisateurs de techniques interventionnelles radioguidées.

Source : L’ASN approuve les premiers guides professionnels de formation continue à la radioprotection des patients exposés aux rayonnements ionisants

Verso Healthcare accompagne les professionnels de la santé dans le financement des équipements médicaux et l’optimisation de la gestion du plateau technique.

Radioprotection: un nouveau décret modifie le Code de la Santé publique

Le Code de la Santé publique vient de faire l’objet de modifications en matière de radioprotection. Ce texte vient compléter les récentes dispositons législatives prises dans le cadre du Code du travail et qui transposent la DIrective EUratom du 5 décembre 2013.

Trisecteur

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire a publié le Décret N° 2018-434 du 4 juin 2018 portant diverses dispositions en matière nucléaire qui modifie certains articles du Code de la Santé publique dans le domaine de la radiopritection. À l’instar des récents textes concernant le Code du travail, ce décret est pris pour l’application de l’ordonnance no 2016-128 du 10 février 2016 portant diverses dispositions en matière nucléaire et transpose la Directive 2013/59/Euratom du Conseil du 5 décembre 2013.

Ce décret détermine notamment le régime administratif des activités nucléaires et du transport de substances radioactives, articulé autour des principes de justification, d’optimisation et de limitation, et fixe les modalités de protection contre l’exposition à des sources naturelles de rayonnements ionisants, telles que le radon, ou dans un cadre médical, ou en cas de pollution.

Il prévoit également les conditions de protection des sources de rayonnements contre les actes de malveillance et les conditions de suivi des sources, des appareils électriques émettant des rayonnements ionisants et des accélérateurs de particules. Enfin le décret met à jour la réglementation relative à la protection contre les rayonnements ionisants dans les industries extractives.

Bruno Benque

Source : Radioprotection: un nouveau décret modifie le Code de la Santé publique

Verso Healthcare accompagne les professionnels de la santé dans le financement des équipements médicaux et l’optimisation de la gestion du plateau technique.