5 conseils à prendre en compte avant d’acheter un compresseur dentaire

Le compresseur dentaire est une machine à laquelle les praticiens portent généralement peu d’attention. Et pourtant, il est indispensable à votre pratique. Une panne de compresseur le matin et vous êtes bon pour annuler tous vos rendez-vous de la journée. C’est la raison pour laquelle plusieurs facteurs doivent être pris en compte avant d’acheter un compresseur. Dynamique Dentaire fait le point.

 

  1. Achetez un compresseur DENTAIRE et non « classique » 

Les forums de dentiste regorgent de questions et de commentaires sur les compresseurs dentaires. Vous trouverez toujours un praticien satisfait d’avoir trouvé son compresseur dans un magasin de bricolage pour un tiers du prix. Mais est-ce vraiment convenable pour un cabinet dentaire ? La réponse est NON ! La production d’air comprimé engendre de la condensation et entraine un fort taux d’humidité. Les compresseurs dentaires permettent une alimentation en air comprimé exempt d’huile, sec et parfaitement hygiénique, ce qui n’est pas le cas des compresseurs non réservés au domaine médical.Utiliser un compresseur lubrifié et non équipé d’un système de séchage de l’air fait courir un risque à vos patients en raison de la prolifération des germes mais aussi à vos équipements à cause de la corrosion précoce.

 

  1. Anticipez vos futurs besoins en air

Aujourd’hui, vous ne disposez peut-être que d’une unique salle de soin. Mais qu’en sera-t-il de demain ? Un collaborateur rejoindra peut-être votre équipe. Vous investirez probablement dans de nouveaux équipements gourmands en air. N’oubliez pas que d’autres machines en dehors du fauteuil, consomment aussi de l’air comprimé comme les systèmes de nettoyage des instruments dynamiques par exemple. Le choix de votre compresseur doit tenir compte de l’évolution de votre cabinet dentaire. Dans certains cas, il est même conseillé de s’équiper de plusieurs compresseurs avec un système de bypass.

 

  1. Prévoyez son emplacement en tenant compte du bruit

Il est conseillé de prévoir une salle technique dédiée à l’accueil de vos systèmes d’aspiration et d’air comprimé. Le compresseur dentaire doit être en effet installé, dans un local sec et ventilé, exempt de poussière. La température ambiante ne doit pas tomber en-dessous de +10 °C, car de l’eau de condensation risquerait de se former dans l’appareil et son fonctionnement ne pourrai plus être garanti. En cas de températures ambiantes supérieures à 40°C, il convient de prévoir une ventilation supplémentaire car attention, les cylindres et les culasses peuvent s’échauffer à plus de 110°C et provoquer un incendie !

Le compresseur dentaire doit toujours rester accessible pour son utilisation et sa maintenance. Certains équipements sur le marché sont d’ailleurs très compacts et peuvent s’installer dans de petites pièces.

Si possible, le local technique sera suffisamment éloigné de la salle de soins pour ne pas gêner l’équipe soignante et les patients. Un compresseur reste bruyant même si les fabricants dentaires ont beaucoup travaillé sur l’atténuation de leurs nuisances sonores ces dernières années, notamment en proposant des caissons d’insonorisation.

 

  1. Comparez ce qui est comparable

Inutile de comparer un compresseur classique à un compresseur dentaire : le premier sera évidemment bien moins cher que le second mais cela reviendrait à comparer des carottes et des poireaux ! En revanche, n’hésitez pas à vous attarder sur les différentes propositions qui s’offrent à vous : niveau sonore, pression de fonctionnement, encombrement, avec ou sans capot d’insonorisation, durée de garantie… autant de caractéristiques techniques et commerciales qu’il convient d’étudier avant de s’engager.

Interrogez votre distributeur sur son service après-vente

Le fonctionnement de certains compresseurs dentaires sont aujourd’hui contrôlés à distance par des logiciels, permettant une efficacité maximale et un diagnostic simplifié pour le technicien.  Il n’en reste pas moins qu’une panne de compresseur est bloquante pour votre activité. Avant d’acheter un compresseur dentaire, nous vous conseillons de prendre quelques renseignements auprès de votre revendeur. Demandez-lui quelle durée de garantie est associée à la machine et si des conditions de maintenance sont à prévoir pour la maintenir dans le temps. Vous pouvez également l’interroger sur ses délais d’intervention et sur le matériel de prêt dont il dispose pour ses clients en cas de panne.

Source : 5 conseils à prendre en compte avant d’acheter un compresseur dentaire

Verso accompagne les dentistes dans leurs investissements avec l’offre dédiée Verso Dental

Quebec : Un dentiste veut être en mesure de faire des radiographies chez ses patients

Un dentiste de Rimouski veut pouvoir faire des radiographies chez ses patients. Le docteur Alexandre Cossette propose son service à domicile chez des gens âgés ou à mobilité réduite. Une offre de soins qui est appelée à s’étendre au cours des prochaines années. Il offre ce service à ses clients depuis plus de trois ans. Depuis l’incendie de sa clinique dans le secteur du Bic, il fait de plus en plus de consultations à domicile avec son assistante. Un marché en expansion avec le vieillissement de la population.  Vidéo 
 
«À domicile, on peut faire des plombages si on a une bonne vue directe sur le problème sur une carie ou sur le bris d’une dent. On peut faire des nettoyages. On a du diagnostic aussi. On peut faire des prescriptions, mais on est assez limité sur certains traitements qu’on pourrait faire en clinique avec une vue radiologique», a expliqué le docteur Cossette, dentiste à la clinique dentaire du Bic.

La réglementation actuelle ne lui permet pas d’utiliser un appareil radiologique portatif à domicile. Selon la loi sur les laboratoires médicaux, dans un laboratoire où il existe déjà un appareil à rayons X mobile, ce dernier doit être fixé et la salle où il est utilisé blindée.

«Malgré que la radiologie dentaire est très sécuritaire et expose très peu, cette technologie-là est encore confinée à un laboratoire ici. Il y a d’autres endroits dans le monde qui permettent d’utiliser les appareils portables ou mobiles», a souligné le dentiste.

Cela limite donc le nombre de services qu’il peut offrir à domicile. Il déplore que certains de ses patients à mobilité réduite doivent se déplacer pour les radiographies.

Le dentiste rencontra sous peu les différents élus de la région. «C’est ce que l’on veut démontrer aux gens qui changent et qui font bouger les choses. On peut adapter cette loi-là à la technologie actuelle, puis faire mieux pour la population», a-t-il souligné.

La radiographie portable fait partie du plan stratégique 2014-2019 de l’Ordre des dentistes du Québec. L’organisme indique que ce type d’appareil peut être utilisé à l’heure actuelle à l’intérieur de certains établissements, dont les CHLSD.

Source : Un dentiste veut être en mesure de faire des radiographies chez ses patients

Compresseur MPV500 à découvrir sur l’ADF 2017

Fabriqués en Italie, ces compresseurs sont à la pointe de la technologie tout en proposant un rapport qualité/prix étonnant. Le dernier modèle, le MPV500 est destiné aux grosses unités, possède une cuve de 500 litres et 3 groupes compresseurs de 4 cylindres équipés chacun du nouveau dessiccateur D600 à double colonne.

La gestion électronique, permet d’avoir un fonctionnement économique et très performant. Au démarrage, les 3 groupes se mettent en marche afin de remplir la cuve puis, en fonction de la demande en air, un seul, deux, ou les trois fonctionnent.

Aéropolissage/détartrage VET « EXTARO 300 » à découvrir sur l’ADF 2017

VET, distributeur des microscopes opératoires dentaires Zeiss depuis 2004, présente le nouveau microscope EXTARO 300 qui bénéficie de toutes les avancées technologiques disponibles pour les microscopes dentaires : LED boostée (200000lux), Fluorescence : pour la détection des caries et la séparation de la dentine des composites, TrueLight : Lumière naturelle permettant de travailler les matériaux composites, NoGlare : mode polarisé pour supprimer tous les reflets et caméra connecté réseau et pilotée par iPad pour enregistrer facilement photos et vidéos.
Les spécialistes VET vous attendent sur le stand N°1R025

Stérilisation Dürr Dental « Hygoclave 90 » à découvrir sur l’ADF 2017

Avec Hygoclave 90, Dürr Dental fait entrer la stérilisation dans une nouvelle ère. Pour créer une réelle différence au quotidien, cet appareil de stérilisation fait preuve de qualités exceptionnelles dans tous les domaines clés. Parmi celles-ci figurent la sécurité du processus de stérilisation, un confort de premier ordre, un fonctionnement particulièrement économique et une fiabilité élevée.
Le nouveau Hygoclave ne pose pas seulement de nouveaux jalons en matière de fiabilité, mais également en termes de confort d’utilisation. Les meilleurs exemples : la fonction d’agenda organisée à la minute près, la surveillance continue de l’avancement des processus à l’aide du logiciel Tyscor Pulse et le résultat de stérilisation optimal vous assurent une gestion du temps facilitée sur tous les plans. L’organisation des menus orientés vers les processus, l’aide contextuelle et les possibilités de documentation disponibles confèrent une nouvelle progression dans le traitement des instruments.

Un tout nouvel équipement à découvrir sur le stand Dürr Dental N°2M45

Microscope chirurgical NSK « Varios Combi Pro » à découvrir sur l’ADF 2017

NSK avec Le Varios Combi Pro propose un appareil qui associe 2 systèmes en 1 dans un seul boitier : le détartrage ultrasonique et l’aéropolissage prophylactique. Les applications sont variées allant de l’élimination rapide du biofilm au nettoyage autour des implants dentaire et des poches parodontales.

Le Varios Combi Pro définit automatiquement les fonctions d’aéropolissage pour les applications supra ou sous-gingivales. Enfin, sa maniabilité optimisée (affichage clair, écran LCD grande taille…) offre au praticien une efficacité de traitement parodontale, une aisance de travail et une facilité d’entretien.Une nouveauté présentée sur le stand NSK N°2M15

Radiographie Dentaire Dürr Dental « 3D VistaVox S » à découvrir sur l’ADF 2017

Dürr Dental introduit sur le marché le système de radiographie 3D VistaVox S particulièrement adapté à l’implantologie, aux fractures radiculaires ou maxillaires, aux hyperplasies ou dysplasies qui nécessitent des images en trois dimensions d’une grande qualité pour un diagnostic radiologique fiable.
Le champ de visée du scanner dentaire d’un diamètre de 100 x 85 mm reproduisant la forme de la mâchoire, propose un volume de diagnostic équivalent à celui d’un appareil de Ø 130 mm, beaucoup plus onéreux.Avec les 17 programmes panoramiques complémentaires de la technologie éprouvée S-Pan, les cabinets dentaires sont équipés des meilleurs outils d’imagerie diagnostique qui soient, qu’il s’agisse de 2D ou de 3D. VistaVox S se caractérise par son volume d’acquisition 3D idéal, qui reproduit l’anatomie humaine. De plus, le capteur ultrasensible CsI contribue à la réduction de l’exposition aux rayons, garantie par une géométrie fine du capteur et une cinématique ingénieuse.

Avec VistaVox S, Dürr Dental offre aux praticiens dentaires des images 3D de haute qualité, réalisées dans leur propre cabinet, pour un excellent rapport qualité-prix.

A découvrir en priorité sur le stand Dürr Dental N°2M45

Comment financer le matériel dentaire de votre cabinet ?

Il est essentiel pour un cabinet dentaire de renouveler régulièrement ses équipements pour être toujours à la pointe de la technologie.

Mais cet investissement nécessite des liquidités qui ne sont pas toujours immédiatement disponibles. Quelles sont les solutions permettant aux praticiens de bénéficier des équipements indispensables à leur activité tout en préservant leur trésorerie ?

 

Les éléments à prendre en compte

Le crédit-bail et la location évolutive sont deux modes de financement privilégiés par les praticiens souhaitant équilibrer les dépenses liées à l’équipement de leur cabinet.

Le taux de financement est généralement l’élément constituant le premier point de comparaison de ces différentes solutions.

Mais aujourd’hui, d’autres éléments doivent être pris en compte dans le calcul du coût de financement de vos équipements tel qu’un montage adapté, intégrant le coût à l’acte et/ou le coût traitement patient et enfin les aspects liés à la fiscalité du cabinet : en effet, chaque solution a un impact plus ou moins important sur le calcul de l’impôt (notamment dans le cadre d’une SEL qui est soumise à l’impôt sur les sociétés).

 

Le crédit-bail : la location avec option d’achat

Qu’il s’agisse d’appareils médicaux ou de matériels informatiques, tous ces outils nécessaires à votre activité peuvent être financés par le biais du crédit-bail, qui vous permet de disposer d’une option d’achat en fin de contrat de location.

Vous maîtrisez ainsi votre budget grâce à un étalement des loyers dans le temps. D’un point de vue comptable, les équipements acquis en crédit-bail ne sont pas inscrits au bilan de votre cabinet, il n’est donc pas nécessaire de prévoir de les amortir comptablement.

Le crédit-bail prévoit une option de rachat des équipements financés en fin de contrat : vous pourrez ainsi, si vous le souhaitez, en devenir propriétaire. A ce titre, il n’est pas possible de modifier les caractéristiques du contrat durant son cours (impossibilité d’ajouter un matériel ou de modifier le type d’équipement financé par exemple).

 

La location financière : un contrat évolutif

La location financière quant à elle ne prévoit pas une option de rachat des équipements en fin de contrat. Tout comme pour le crédit-bail, vos matériels sont finançables : un loyer déterminé à l’avance vous permet de lisser votre budget sur toute la durée du contrat et aucune inscription comptable n’est faite au bilan.

La différence majeure réside dans le fait que le contrat de location évolutive s’avère dans certains cas fiscalement plus avantageux : en effet, la loi de finance 2013 plafonne pour certaines sociétés la déductibilité des charges d’entreprises pour les biens acquis en crédit-bail.

Concrètement, les loyers des biens financés par le crédit-bail se voient appliquer un taux de non déductibilité à hauteur de 25% depuis le 1er janvier 2014.

Le financement de biens s’avérant de plus en plus complexe, une étude précise de votre projet intégrant la prise en compte de tous les facteurs comptables et fiscaux liés à votre activité est devenue indispensable. Pour prendre les bonnes décisions.

 

L’offre Verso Dental : Une offre souple et transparente dédiée au monde dentaire.

Les atouts de la location financière, la transparence en plus

 

Verso Dental est proposé par la plupart des fournisseurs d’équipements dentaires.

Nous les accompagnons en mettant à leur disposition notre expertise financière, comptable et fiscale, Maîtrisant ainsi toutes les contraintes (Techniques et financières) de votre métier.