Cathétérisme robotisé: Robocath forme un comité d’experts

De grands noms de l’imagerie interventionnelle vont se pencher sur la stratégie thérapeutique à mettre en place pour l’utilisation des matériels de cathétérisme artériel robotisée. Ils feront partie du comité d’expert formé par la société Robocath.

Robocath, qui conçoit et développe des matériels de cathétérisme artériel robotisés, a annoncé le 30 janvier 2018 la formation d’un Comité Médical d’experts reconnus dans le domaine de la cardiologie interventionnelle. Le but de ce comité est de définir une stratégie clinique pour ce type de dispositif et de contribuer au développement des futures générations de matériels pour cette spécialité.

De grands noms de l’imagerie interventionnelle seront impliqués dans ce comité, comme le Dr Jean Fajadet,Co-Directeur de l’Unité de Cardiologie Interventionnelle de la Clinique Pasteur à Toulouse et Co-Directeur de l’EuroPCR, le Pr Alain Cribier, ancien Chef du Service de Cardiologie du Centre Hospitalier Universitaire de Rouen et inventeur du TAVI, ou le Pr Gregg W. Stone, Directeur de la Recherche et de la Formation pour le centre de thérapie interventionnelle du centre médical de l’Université de Columbia (New-York) et Directeur du TCT.

Paco Carmine

Source : Cathétérisme robotisé: Robocath forme un comité d’experts

Verso accompagne les experts en matériels robotisés.

Journées de l’innovation en santé 2018

DE NOTRE GÉNOME À NOTRE ENVIRONNEMENT, LA SANTÉ DU FUTUR SE DÉVOILE
À LA CITÉ DES SCIENCES ET DE L’INDUSTRIE LES 26, 27 ET 28 JANVIER 2018
À l’OCCASION DES JOURNÉES NATIONALES DE L’INNOVATION EN SANTÉ

#innovationsanté

Forts du succès rencontré par les deux précédentes éditions, le ministère des Solidarités et de la
Santé et Universcience poursuivent leur coopération et organisent la troisième édition des
Journées nationales de l’innovation en santé à la Cité des sciences et de l’industrie.

Cette manifestation propose à tous les publics de rencontrer celles et ceux qui œuvrent et innovent
pour notre santé au quotidien ; patient.e.s et associations, chercheur.e.s et organismes publics,
soignant.e.s et établissements de santé, start-ups et entreprises se donnent ainsi rendez-vous à la
Cité des sciences et de l’industrie les 26, 27 et 28 janvier 2018 pour trois jours de présentations,
d’ateliers, de conférences et de débats sur le thème de la santé du futur.

« Universcience est heureux de renouveler en 2018 son partenariat avec le ministère des Solidarités
et de la Santé pour offrir au public un événement sans équivalent. En proposant à nos visiteurs de
rencontrer pendant trois jours celles et ceux qui font la santé de demain, c’est à une plongée inédite
dans l’innovation concrète que nous les invitons ».
Bruno Maquart, président d’Universcience

« Le ministère des solidarités et de la santé se réjouit de l’organisation pluriannuelle, en partenariat
avec Universcience, des Journées Nationales de l’Innovation en santé. Cette manifestation unique en
son genre, gratuite et ouverte à tous, permet de découvrir de façon visuelle et didactique les
innovations bénéfiques pour la santé qu’il s’agisse d’ approches spécifiques de médecine génomique,
de programmes de prévention, des enseignements santé tirés de vols spatiaux habités, de réparation
bionique du corps, d’interactions santé-environnement, de sport sur ordonnance, du contrôle des
phobies et addictions, d’hypnose thérapeutique… »
Jean-Yves Fagon, Délégué ministériel à l’innovation en santé.

Programme :
VENDREDI 26 JANVIER : UNE JOURNÉE CONSACRÉE AUX ÉTUDIANT.E.S. et aux SCOLAIRES (collège, lycée)
Sur inscription

  •  La science, si c’était pour moi : les jeunes scientifiques lauréates des bourses de la Fondation
    L’Oréal – Unesco Femmes et sciences, mettent en scène leur projet, au cours d’une grande
    représentation interactive pour susciter des vocations et aborder la question des préjugés
    de genre en sciences.
    Public visé : de la 3ème aux 1ères – Séance : 10h- 12h.
     Geek ou chirurgien.ne 3D : les métiers d’avenir de la santé présentés par des
    profesionnel.le.s issu.e.s des domaines de la recherche, de la technique, de la bioinformatique,
    du design racontent : nanotechnologie, imagerie médicale, bio-informatique,
    chirurgie modélisée…
    Public visé : à partir du lycée. 2 séances complémentaires : 14h – 15h et 15h30 – 16h30.
  • SAMEDI 28 ET DIMANCHE 29 JANVIER : UN PARCOURS INNOVANT POUR TOUS PUBLICS

    Entrée libre et gratuite

Tout au long du week-end, le public pourra

Visiter quatre « villages » dédiés à l’innovation en santé dans notre quotidien.

  • – mon génome / médecine génomique…
    – mes cerveaux / cognition, microbiote…
    – mon corps réparé traitements du futur, robotique, exosquelette…
    – ma santé et mon environnement : espace et santé, qualité de l’air, télé-
    épidémiologie, nutrition, sport et santé, suivi à domicile et aidants, autonomie et
    vieillissement, innovation sociale…

Deviner à quoi servent des « objets mystères » et assister à des conférences « flash »
impression 3D, biomatériaux, neurosciences et audition, e.santé et télémédecine…
Rencontrer les acteurs de la mission Proxima (vol spatial de l’astronaute Thomas Pesquet) et
appréhender les enjeux de l’exploration spatiale habitée,
Comprendre les enjeux de la médecine génomique,
Assister au Facebook live organisé par le CNRS avec les innovateurs

 

Source : Le programme des Journées de l’innovation en santé 2018

SeGaMed 2017-18 – Gamathon Santé 

La 6e édition de SeGaMed aura lieu les 19 et 20 janvier 2018 à la faculté de Médecine de Nice. Le colloque conclura la seconde « Health Gaming Week » qui sera organisée du 15 au 18 janvier. Ateliers, conférences, démonstrations, retours d’expérience, autant de sujets qui mobiliseront étudiants, enseignants, professionnels, entreprises et grand public. Simulation, Serious Gaming et Docimologie numérique en santé constituent désormais le trépied scientifique de SeGaMed. Un grand rendez-vous à ne pas manquer. Les contributions sont attendues jusqu’au 31 décembre 2017 à l’adresse suivante :

Contributions

Le document « instructions aux auteurs » est disponible en téléchargement : Download Now!

Après le thème « de la création à l’intégration », le fil conducteur de cette édition 2017-18 est « de l’intégration à l’innovation » : innovation méthodologique, technologique, organisationnelle. Les produits, les contextes, les usages, les résultats, les retours d’expérience sont autant de sujets recherchés pour les contributions. Les notifications d’acceptation seront envoyées au plus tard le 8 janvier à minuit. Le dispositif mis en place permet une évaluation en continu au fur et à mesure des dépôts.

 

Le Comité en charge de l’évaluation des propositions est composé de :

Jean-François Carrasco (Telecom Valley), Arnaud Choplin (IFMK UCA Nice), David Darmon (DERMG UCA), Jean-Paul Fournier (DP UCA), Olivier Guérin (UCA), Robin Jouan (UCA) et Pascal Staccini (IRIS UCA)

Comme l’an dernier, le concept de « Health Gaming Week » est reconduit.
Plusieurs workshops seront ainsi proposés durant la semaine précédant le colloque SeGaMed :

  • Le 2ème Gamathon sera organisé les 15, 16 et 17 janvier.
  • Journée  de l’association française d’informatique médicale (AIM) sur la Docimologie Numérique (le 17 janvier)
  • Master classe : gamification et éducation thérapeutique (le 18 janvier de 9h à 14h – Anna Sort)
  • Atelier « Dossimulogie » avec l’université de Laval (Québec) (le 18 janvier après-midi)
  • Atelier « Tech it ! » avec Grenoble Ecole Management (le 18 janvier après-midi – Isabelle Patroix)
  • Atelier de démonstrations « Sim4Health » (18 et 19 janvier)

Pour tout renseignement : info@segamed.eu
Site web : http://segamed.eu

Inscriptions 

Source : SeGaMed 2017-18 – Gamathon Santé – SeGaMed

Un numerus clausus en hausse pour 2018 (+1%)…..sauf pour le dentaire

Le nombre de places disponibles en fac de médecine vient d’arriver. Des places supplémentaires ont été ouvertes pour les étudiants en médecine et en pharmacie.

Les étudiants en médecine ont une raison de se réjouir cette année… Le numerus clausus, c’est-à-dire le nombre de places au concours d’entrée des écoles de médecines, augmente un peu plus chaque année. Un nouvel arrêté publié au Journal Officiel vient d’annoncer une hausse de 1%, soit 81 étudiants supplémentaires en médecine. C’est au total 8 205 places qui seront distribuées sur l’ensemble du territoire.

TOUJOURS PLUS DE CANDIDATS

Ce nombre augmente également pour les étudiants en pharmacie avec 17 places supplémentaires pour un total de 3124 places. Une légère baisse est observée pour les dentistes, avec 1 place en moins, et pour les sages-femmes avec 9 places supprimées. Leur numerus clausus est fixé, respectivement, à 1203 et 991.

D’une manière générale, ces chiffres affichent la volonté du gouvernement d’augmenter le personnel médical face à une population française qui atteindra bientôt les 67 millions d’habitants. Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé avait déjà augmenté de 448 places, soit 5,8% d’un coup, le numerus clausus en 2017. Malheureusement,  » plus de places  » ne veut pas dire  » plus de chance « . Le nombre de candidats augmente davantage que le numerus clausus avec 1 126 étudiants supplémentaires cette année. En moyenne, une personne sur 7 est acceptée en deuxième année.

Pour le dentaire : Numerus clausus : 1203 places en 2018 (+ 4 places)

Les arrêtés annuels de révision du numerus clausus concernant les études d’odontologie ont été publiés au Journal officiel du 29 décembre. Le nombre d’étudiants pouvant intégrer la filière dentaire est fixé à 1203, contre 1199 les deux années précédentes. Ce nombre inclut le nombre d’étudiants – 40 places – pouvant bénéficier d’une admission directe au titre du décret du 20 février 2014. Outre le numerus clausus, 16 étudiants pourront bénéficier du droit de remords, 71 d’une admission directe en 2e ou 3e année, et 13 étudiants d’une place au titre du nombre complémentaire. Par comparaison, le numerus clausus de médecine passe 8124 à 8205 places (+1 %).

Voir l’arrêté numerus clausus

Voir l’arrêté droit de remords

Voir l’arrêté admission directe

Voir l’arrêté nombre complémentaire

L’UFSBD se lance dans le e-learning

Avec plus de 20 ans d’expérience en tant qu’organisme de formation, l’UFSBD se lance dans l’aventure du 100% digital avec la promesse de « former autrement » les équipes dentaires.

Améliorer sa pratique sans se déplacer, c’est désormais possible grâce à l’offre e-learning proposée par l’UFSBD.

100% accessible : c’est l’un des principaux atouts de l’outil qui permet aux apprenants de gérer en toute autonomie leur parcours sur la plateforme et leur rythme de formation en fonction de leur priorité du moment. Un ordinateur ou une tablette et une simple connexion internet suffisent pour travailler !

100 % ludique : les contenus pédagogiques répondent à la même qualité que ceux plébiscités lors des journées de formation présentielles, et restent ludiques et interactifs. Grâce à une alternance de vidéos pédagogiques truffées de conseils, recommandations et astuces pratiques suivies de différentes animations en relation avec le cours abordé. « Texte à trous », « Cherchez l’erreur », audits… après chaque cours, l’apprenant s’amuse en réalisant les activités mis à sa disposition. Grâce à cette formule dynamique, l’apprenant oubli qu’il est bel et bien en formation !

Premier thème de formation e-UFSBD :

Faire « redécouvrir la stérilisation autrement » aux praticiens et à leurs équipes dentaires, un pari osé mais indispensable !

Pour inaugurer son nouveau mode de formation, l’UFSBD revisite un fondamental pour tous les cabinets dentaires. Bien qu’incontournable, la stérilisation demeure néanmoins enseignée à la marge en formation continue. A la sortie de la faculté, un étudiant connaîtra les micro-organismes susceptibles de contaminer ses futurs patients, mais n’aura pas acquis les moyens et les bons réflexes pour s’en prémunir.

Sur ce sujet, les praticiens attendent donc une formation concrète, pour eux et leur équipe, applicable au cabinet pour compléter leurs enseignements théoriques.

Autour de sept modules correspondants aux facteurs susceptibles d’avoir une influence positive ou négative sur le processus et l’environnement de stérilisation, les sujets vont de la conception du cabinet (la façon dont il est organisé pour faciliter la stérilisation) à la chaîne de stérilisation avec à chaque fois, une immersion en conditions réelles, grâce – entre autre – à la présentation d’images de cabinets réels, sur lesquelles il faut identifier les erreurs.

Organisme de DPC, l’UFSBD permet de valider l’obligation de DPC des praticiens…et sous réserve d’un crédit suffisant, elle sera totalement prise en charge et indemnisée (selon conditions ANDPC).

A propos de l’UFSBD :

Organisme officiel de la profession dentaire depuis 1966 et Centre Collaborateur de l’OMS, l’Union Française pour la Santé Bucco-dentaire (UFSBD) représente les 38 000 chirurgiens-dentistes qui agissent au quotidien pour la santé bucco-dentaire de tous les français, au sein de leur cabinet. Grâce à la mobilisation de ses 15 000 membres, l’UFSBD se positionne également comme un véritable acteur de santé publique en dehors du cabinet dentaire. Son engagement sur le terrain, depuis plus de 50 ans, auprès des populations les plus sensibles (jeunes enfants, adolescents, femmes enceintes, personnes âgées dépendantes, personne en situation de handicap, personnes précaires…), en fait l’acteur principal de la promotion de la santé bucco-dentaire en France.

Parallèlement, l’UFSBD accompagne depuis plus de vingt ans l’évolution des pratiques professionnelles des équipes dentaires grâce à une offre de formation aussi étoffée que professionnelle.

Source : L’UFSBD se lance dans le e-learning | Dynamique Dentaire