JFR 2017: un bilan enthousiasmant !

L’heure est au bilan pour les JFR 2017. Un bilan enthousiasmant, selon le Président du congrès, le Pr Jean-Michel Bartoli. Retour sur les temps forts de ce carrefour où convergent toutes les composantes interprofessionnelles de la spécialité.

Société Française de Radiologie
Société Française de Radiologie

Quelques semaines après la clôture des Journées Francophones de Radiologie (JFR) 2017, l’heure est au bilan. Un bilan largement positif, si ‘on en croit le ressenti du Président du congrès, le Pr Jean-Michel Bartoli. « C’est un bilan enthousiasmant« , déclare-t-il.

80 interviews réalisées sur le plateau TV des JFR 2017 !

Les JFR 2017 ont mobilisé 17 600 visiteurs, qui sont venus suivre les 1 330 interventions des 1 105 orateurs et experts, échanger entre professionnels de santé et découvrir les nouveautés en matière de matériel. Cette session a été couverte par plus de 40 médias nationaux et internationaux dépêchant plus de 90 journalistes télés, radios, presse écrite et internet qui ont rendu compte de l‘actualité de la radiologie et des JFR 2017, sans oublier les 80 interviews qui ont été réalisées sur le plateau TV des JFR.

Une édition articulée autour de trois thèmes phares

Le patient et son radiologue était le thème principal qui avait retenu cette année par le Comité scientifique, en partenariat avec les associations de patients, ce qui a permis de mettre en place des réunions de dialogue, une série de parcours-patients et motivé l’engagement pour la Société Française de Radiologie (SFR) de poursuivre cette expérience indispensable, pour encore mieux placer le patient au cœur de la radiologie. En parallèle, la radiologie en 2030, via la conférence FUTURIM, et l’imagerie médico-légale ont constitué les deux autres points d’intérêt majeurs de ces 4 jours de congrès. FUTURIM, premier rendez-vous de rencontres et d’échanges sur la vision de la radiologie et l’expérience humaine, a renforcé la prise de conscience de l’ensemble des actions et des services qu’offre et qu’offrira la radiologie dans les années à venir. Quant à l’imagerie médico-légale, elle a fait connaître l’impact grandissant de la radiologie dans les expertises juridiques ou les enquêtes policières notamment, suscitant un vif intérêt tant des médias que des participants aux différentes conférences.

Un bilan très positif pour le Président Jean-Michel Bartoli

Pour le Pr Bartoli, le congrès s’est avéré « très positif et motivant pour les radiologues qui y ont participé. Au-delà des thèmes médicaux qui sont au centre des programmes de formation, nous avons pu aborder des questions diverses qui intéressent tous les professionnels. Les champs économiques et organisationnels ont été traités au travers de plusieurs grandes conférences, car ils interpellent les professionnels dans l’exercice de leurs activités médicales. Cette année, un temps fort a été consacré à la réforme du 3e cycle des études médicales et en particulier du DES de la radiologie. Je retiens en outre l’implication de patients qui nous ont assuré de belles rencontres en répondant présents à notre invitation. »

Un carrefour où convergent toutes les composantes interprofessionnelles de la spécialité

Comme il nous l’a déclaré récemment dans ces colonnes, la présence des jeunes professionnels de la spécialité aux JFR est importante. « Nous devons les attirer et les former, poursuit-il. Les JFR sont le carrefour des jeunes radiologues, mais aussi le carrefour de la radiologie, englobant les radiologues, mais aussi les manipulateurs, les industriels les chercheurs, les physiciens, car nous sommes engagés dans un large mouvement d’interprofessionnalité. » La conférence « Ce qu’un radiologue ne devrait jamais dire à son patient » a également retenu son attention. « Cette réflexion est concrète, souligne-t-il. On est dans la vraie vie. Nous devons apporter des réponses simples aux patients pour faciliter leurs parcours radiologiques dans le système de soins. Leur demande est là et nous devons y répondre. » Le Pr Bartoli s’attarde enfin sur l’intelligence artificielle, « qu’il nous faut étudier et enseigner. Nous devrons profiter des bénéfices procurés par ces nouveaux concepts. Elle s’immiscera dans tous nos exercices et améliorera nos pratiques. Elle nous permettra de dégager du temps pour l’expertise et la relation personnelle avec notre patient.  »

Ce thème reviendra forcément au cœur des débats lors des JFR 2018, qui se tiendront du 12 au 15 octobre 2018. Le rendez-vous est pris.

Source : JFR 2017: un bilan enthousiasmant !