La E-Santé française fièrement représentée au CES2018

Du 9 au 12 janvier se déroulera le Consumer Electronic Show à Las Vegas (CES) avec une forte présence des acteurs de la e-santé de France et du monde entier. Petit tour d’horizon des acteurs français présents. 

Le CES est le salon mondial dédié à l’innovation technologique dans l’univers de l’électronique grand public. Il s’agit d’un des rendez-vous annuels majeur du digital. Cette année la France sera à nouveau très présente avec 335 entreprises et start-up françaises qui exposeront. Parmi ces participants, de nombreux acteurs de la e-santé seront présents. Découverte :

HEALTH qui propose CardioNexion, l’association d’un dispositif médical connecté à un système d’évaluation en temps réel des risques de pathologies cardiovasculaires

AIMERGING health qui développe une technologie de santé préventive et prédictive basée sur l’intelligence articielle.

AMedSu met à disposition une application à usage médical et chirurgical :  iRejuvenation.

Azur Tech Concept présente SmartEar, un boîtier fixe qui capte les sons en temps réel et les retranscrit en signaux lumineux sur un boitier portatif ou bien sur un smartphone via une application pour les personnes sourdes ou malentendantes.

Bewell Connect présente sa plateforme d’interprétation médicale et de santé personnalisée

Bluetens propose un dispositif connecté d’électrostimulation faisant office d’un kiné connecté

BoneTag est un dispositif à inséré au sein des prothèses de genou qui permet de communiquer avec toutes les marques d’implants chirurgicaux orthopédiques en les rendant connectés et intelligents.

CareOS développe un système d’exploitation de santé et de beauté pour les soins personnels connectés.

Caressea propose un objet connecté qui prépare et distribue des produits naturels de bien-être encapsulés, une application mobile pour le coaching des massages et suit la croissance de l’enfant

Diabeloop met à disposition une solution intégrée pour mieux gérer le diabète de type 1.

E-Health Box propose une box santé au service du maintien à domicile : Noviacare.

ExactCure travaille sur la modélisation des individus afin de simuler une réponse individualisée aux médicaments.

Fizimed présente une sonde médicale connectée de rééducation à domicile : EMY.

Helite propose Hip’Air, une ceinture airbag qui protège les séniors des fractures du col du fémur.

Holi propose une gamme complète d’objets connectés du sommeil au réveil : lampes connectées, réveils lumineux connectés, activateur de sommeil naturel, tracker dédié au sommeil et radio-réveil

InnovSante développe un dossier médical numérique universel.

KapWell Corp propose des solutions informatiques professionnelles pour les officines et l’industrie pharmaceutique.

Kolibree développe une gamme de brosses à dents connectées

Koovea  présente une solution de surveillance de la chaîne du froid des médicaments

Lifeina met à disposition un réfrigérateur pour le transport et le stockage en toute sécurité des médicaments thermosensibles : LifeinaBox

Lili Smart propose une solution globale dédiée aux familles accompagnant un proche en perte d’autonomie

Meersens développe une solution pour les personnes soucieuses de vivre leur vie de manière saine et sécurisée, testant en quelques secondes leur environnement immédiat (air, ondes, UV, pesticides, gluten, eau …)

Mirambeau App Care met à disposition une application pour permettre aux patients diabétiques de personnaliser leur protocole : DiabiLive      Santé

myBrain Technologies propose une solution d’entraînement cérébral pour l’amélioration de la relaxation : Melomind

Nokia Technologies présente sa gamme de produits et applications intelligents adaptés à tous les styles de vie permettant de suivre ce qui compte pour améliorer le bien-être quotidien et améliorer la santé à long terme

Nomadeec met à disposition une plateforme de télémédecine des professionnels de l’urgence Santé

Phosphorescence présente la solution IDVitae pour conserver avec soi toutes ses informations santé en permanence

R-PUR propose un masque anti-pollution

RegulSmoke met à disposition une solution pour le sevrage tabgique : Smoking Stopper

SimForHealth propose une plateforme de simulation numérique pour la formation en santé : MedicActiV

Comment BoneTag veut rendre les prothèses de genou « intelligentes »

@bonetag : La start-up perpignanaise BoneTag développe avec l’Institut d’Electronique et des Systèmes de l’université de Montpellier un dispositif médical implantable, utilisant des capteurs et la technologie RFID passive, pour identifier les prothèses de genou, assurer la traçabilité et le monitoring. Au CES 2018 de Las Vegas, BoneTag recherche notoriété et investisseurs. La jeune pousse souhaiterait lever 5 millions dans un an.

Comment BoneTag veut rendre les prothèses de genou intelligentes
Comment BoneTag veut rendre les prothèses de genou « intelligentes »© BoneTag

2,5 millions de prothèses de genou sont implantées chaque année dans le monde, dont 800 000 en Europe et 100 000 en France. Mais une fois en place, comment évoluent les implants ? Pour assurer l’identification, la traçabilité et le monitoring de ces prothèses, la start-up BoneTag, fondée en mars 2014 par Stéphane Naudi, chirurgien orthopédiste à Cabestany (Pyrénées-Orientales), propose un dispositif médical implantable.

De la taille d’une carte SIM, le dispositif électronique passif est doté d’une antenne miniaturisée et de capteurs (de température pour détecter une infection, de pression pour déterminer l’adhérence à l’os). Inséré dans un boîtier biocompatible et étanche, le dispositif est placé dans une encoche de la prothèse de genou. Lors d’une consultation, un lecteur-scanner à courte distance interroge le dispositif et récupère les données, lues sur un logiciel de visualisation 3D. Autre avantage du dispositif : pouvoir créer une base de données Internet des prothèses, registre qui n’existe pas à ce jour.
COLLABORATION AVEC L’INSTITUT D’ÉLECTRONIQUE ET DES SYSTÈMES

Si le siège social et l’administratif de BoneTag se situent à Perpignan, le développement a lieu à Montpellier. « Quand j’ai eu l’idée, se souvient Stéphane Naudi, j’ai cherché des compétences et je les ai trouvées à l’IES à Montpellier. » L’innovation a été mise au point avec des chercheurs de l’Institut d’électronique et des systèmes (IES) de l’université de Montpellier, où est incubé BoneTag. Elle bénéficie techniquement de la collaboration avec deux fabricants (le leader français des prothèses pour les articulations des membres inférieurs, Amplitude, et une société australienne) et financièrement, d’un programme de maturation de la SATT AxLR jusqu’à la fin 2018. Plusieurs brevets ont été déposés au niveau international. « Aujourd’hui, nous en sommes à la version finale du prototype », avance l’ingénieur R&D Mélusine Pigeon, du voyage à Las Vegas. Après les phases de pré-séries et tests cliniques, le marquage CE et l’homologation FDA sont espérés fin 2019. La production sera « made in France »: « J’ai trouvé un fabricant près de Montpellier« , indique Stéphane Naudi.

 

A LA RECHERCHE DE FONDS

« Le CES est une très bonne occasion pour l’équipe de pitcher en anglais », lance le président de BoneTag, resté à Perpignan pour des interventions (il est toujours chirurgien, à mi-temps). BoneTag se poste sur l’Eurêka Park en compagnie des jeunes pousses accompagnées par la région Occitanie et l’agence Sud de France Développement. Cette dernière a entraîné en amont à l’exercice de la présentation. « Elle nous a aussi incité à une grande vigilance sur la cyber-sécurité et l’espionnage industriel « , note Mélusine Pigeon.

Au CES 2018, BoneTag cherche à se faire connaître et à trouver des investisseurs. Stéphane Naudi, qui discute d’un prêt avec Bpifrance, indique avoir besoin de « 5 millions d’euros dans un an : 2 iraient au lancement du dispositif pour la prothèse du genou, 3 pour la déclinaison aux prothèses de hanche, d’épaule, et le développement de nouvelles fonctions comme l’imagerie 4D. Nous devrons aussi chercher des locaux, le plus près possible de l’IES. » Cinq recrutements devraient renforcer l’équipe de 5 salariés : un ingénieur qualité supplémentaire, un ingénieur informatique, des assistants techniques et business développeurs.

 

BoneTag en vidéo

 

Source : Comment BoneTag veut rendre les prothèses de genou « intelligentes »