Des sclérothérapies plus fines avec l’échographe MyLab™ 9 eXP

La technologie innovante qui anime l’échographe MyLab™9 eXP permet aux praticiens de trouver de nombreuses applications. Nous avons rencontré le Dr François Bucci qui en a fait l’acquisition et qui améliore ses workflows en diagnostic et lui permet de réaliser des actes interventionnels plus fins.

 

Esaote

La plateforme d’échographie MyLab™9 eXP, produite par Esaote, a de plus en plus d’adeptes depuis son lancement à l’automne 2017.

Une activité d’échographie diagnostique et interventionnelle

C’est le cas du Dr François Bucci, Médecin vasculaire (angiologue) qui exerce dans un cabinet de Grenoble. Comme ses confrères de même spécialité, il est rompu à l’exploration des artères et des veines, mais il a une activité interventionnelle importante, avec notamment la pratique de la sclérothérapie, plus précisément de l’écho-sclérose mousse. « Cette technique consiste en l’injection intraveineuse d’un agent sclérosant pour le traitement des varices, précise-t-il. Elle permet d’avoir d’excellents résultats sans avoir recours à une quelconque chirurgie. »

Une sonde linéaire qui fait également office de sonde superficielle

Le Dr Bucci a fait l’acquisition d’un MyLab™9 eXP en janvier 2018, en remplacement d’un MyLab Eight. Il a tout de suite remarqué le potentiel de cette nouvelle modalité. « Il s’agit d’un échographe très léger, silencieux et maniable, aux fonctionnalités très ergonomiques, remarque-t-il. J’ai ainsi été séduit par la qualité des sondes, notamment la sonde linéaire qui, grâce à sa précision, peut faire office de sonde superficielle. Cela me fait gagner beaucoup de temps, en particulier pour l’écho-sclérose mousse. Avant, j’avais besoin d’une sonde superficielle et d’une sonde linéaire pour évaluer précisément la topographie de la veine que j’avais à traiter. Avec le MyLab™9 eXP, une seule sonde suffit. Cela me facilite énormément le travail, notamment pour traiter les petits vaisseaux. »

Une modalité au fort potentiel

Il apprécie également la sonde micro-convexe pour la réalisation des dopplers. « Cette sonde me rappelle un peu l’ancien crayon doppler, poursuit-t-il. Elle est très maniable, donne un signal doppler excellent et peut être orientée dans tous les sens, ce qui est particulièrement intéressant pour recueillir ce signal de la meilleure des façons. » Le MyLab™9 eXP lui donne donc entière satisfaction, alors que toutes les fonctionnalités des différentes sondes n’ont pas encore été optimisées sur sa machine, depuis 6 mois qu’il l’utilise, faute de temps. Ainsi, la sonde convexe C18 et la transcrânienne P15 offrent une image d’une très bonne résolution et il a hâte d’en découvrir tout le potentiel.

Depuis qu’il utilise le MyLab™9 eXP, le Dr Bucci a remarqué passer moins de temps à réaliser ses explorations. Mais c’est en interventionnel que cette évolution est la plus significative, pour les raisons évoquées plus haut. Il apprécie enfin la disponibilité des intervenants Esaote, qui ont déjà réalisé 3 mises à jour en 6 mois et sont très réactifs lorsque l’on fait appel à eux. Cela représente évidemment un plus dans sa pratique quotidienne.

MyLab™9 eXP sera exposé à l’occasion du congrès de la Société d’Imagerie Musculo-Squeletique (SIMS) qui se tiendra au Palais des congrès d’Issy-les-Moulineaux les 22 et 23 juin 2018.

Propos recueillis par Bruno Benque

Source : Des sclérothérapies plus fines avec l’échographe MyLab™ 9 eXP

Verso Healthcare accompagne les professionnels de la santé dans le financement des équipements médicaux et l’optimisation de la gestion du plateau technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *