Interview : À l’avenir, le travail de l’orthodontiste se fera devant l’ordinateur

Situé à Divonne-les-Bains, une jolie ville française à la frontière suisse près de Genève, le cabinet orthodontique du Dr Lionel Hui Bon Hoa peut s’enorgueillir d’utiliser les technologies numériques les plus récentes dans un aménagement de travail stimulant. Orthodontiste relativement jeune et conférencier international, le Dr Hui Bon Hoa a adopté les gouttières transparentes, une planification numérique des traitements et des unités orthodontiques de pointe afin d’offrir à ses patients les toutes dernières options de traitement. Lors d’une interview accordée à Dental Tribune Online, il parle de sa passion pour l’orthodontie, de l’avenir de la profession et de sa conception favorite pour un cabinet.

Pourriez-vous nous décrire une première consultation dans votre cabinet ?
À son arrivée, un membre de l’équipe accompagne le patient vers la salle de consultation où il pourra remplir un questionnaire médical, si cela n’a pas encore été fait en ligne. Je consacre ensuite suffisamment de temps à écouter mes patients afin de connaître les motifs de leur visite et leurs demandes. Grâce aux technologies numériques ultramodernes, je peux affirmer que notre travail est clairement ciblé sur le diagnostic. Après un examen complet, j’explique les différents traitements, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Je suis très ouvert et honnête avec mes patients. Si aucun traitement n’est nécessaire, je le leur dis clairement. Dans certains cas, il peut être encore trop tôt pour commencer un traitement orthodontique. Je propose alors au patient de revenir périodiquement au cabinet pour que je puisse surveiller la croissance des mâchoires et le développement dentaire. Lorsqu’il est temps de commencer le traitement, je veux être sûr d’appliquer uniquement les technologies les plus modernes à notre disposition.

Après vos études dentaires, vous avez vite opté pour une spécialisation en orthodontie.
J’aime l’orthodontie parce qu’il faut réfléchir au cas du patient à moyen et long terme. Le diagnostic et la planification du traitement prennent un certain temps, ou, du moins, devraient prendre beaucoup de temps en orthodontie. Une fois la planification du traitement établie, il est facile de le mettre en œuvre. On peut comparer le traitement orthodontique à un pilote automatique, dans la mesure où il a été planifié correctement. C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles j’ai choisi de me spécialiser en orthodontie. Toutefois, les restaurations esthétiques me manquent parce que j’ai toujours aimé les travaux de bonding et, comme pour l’orthodontie, il y a une approche esthétique. D’ailleurs, ces deux disciplines sont complémentaires.

De plus, même si je soigne beaucoup d’adultes, je me sens aussi tout à fait à l’aise dans le traitement des enfants et des adolescents, le courant passe bien avec eux. Pour moi, la communication avec les jeunes est très facile parce que je dois avouer que je préfère parler avec mes patients de Star Wars que de sujets plus sérieux. Je suis aussi père de deux enfants, alors ça aide.

À votre avis, dans quelle direction va l’orthodontie ?
Avec les nouvelles technologies telles que la tomographie volumique à faisceau conique, le scannage intra-oral et l’imagerie 3D, je pense que, à l’avenir, le travail d’un orthodontiste se fera devant l’ordinateur. Nous déplacerons certainement les dents dans l’os à l’ancienne, soit avec des appareils orthodontiques conventionnels, soit avec des gouttières transparentes. Les principes de l’orthodontie resteront les mêmes. Toutefois, il est très important de poser un diagnostic clair dès le départ et les technologies numériques nous y aident incontestablement.

Pourquoi avez-vous décidé d’avoir dans votre cabinet quatre unités de traitement dans seulement trois pièces ?
J’ai quatre unités ORTHORA de MIKRONA dans mon cabinet, deux dans des salles différentes, et deux autres dans la même pièce. Les adultes aiment être soignés séparément alors que je traite les enfants dans la grande salle. J’ai acheté ces unités il y a juste un an et j’en suis toujours très satisfait.

Pourquoi avez-vous choisi ORTHORA parmi toutes les autres unités dentaires ?
Dans mon cabinet, je voulais vraiment avoir une solution esthétique. En voyant les unités ORTHORA, il est clair pour les patients qu’il ne s’agit pas d’unités bon marché mais d’unités d’excellente qualité. J’aime aussi leur forme et leurs lignes épurées. Mais la principale raison était la construction compacte de l’unité. Mes pièces ne sont pas très grandes, mais je voulais des unités qui s’intègrent bien dans l’espace. Un an après, elles ont encore l’air d’être neuves. La forme générale et la qualité de l’ORTHORA continuent de m’impressionner.

ORTHORA offre une palette de couleurs plutôt large. Comment avez-vous choisi les couleurs de vos unités ?
Je ne voulais pas de couleurs criardes, mais des couleurs plus neutres qui s’harmonisent avec le sol en marbre. J’aime les équipements médicaux qui restent clairement ce qu’ils sont. Je préfère avoir des couleurs sur les murs ou intégrées dans le mobilier pour égayer l’espace.

Source : Interview : À l’avenir, le travail de l’orthodontiste se fera devant l’ordinateur.

Verso suit les nouvelles technologie médicales dans le secteur de l’orthodontie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *