GHT : comment collaborer entre établissements de santé ?

Les GHT, Groupements Hospitaliers de Territoire bouleversent le paysage de la santé. Et impliquent une meilleure collaboration entre les établissements.

C’est un changement majeur dans le secteur de la santé. Depuis la loi de modernisation du 26 janvier 2016, les établissements publics de santé doivent s’organiser en Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT). L’objectif : collaborer de manière plus fluide et faciliter la mobilité des équipes médicales pour, in fine, améliorer le parcours de soin des patients.
Conséquence immédiate de ces GHT : les établissements publics de santé doivent apprendre à collaborer, mutualiser leurs efforts et moderniser leurs systèmes d’information. Et, bien sûr, les sécuriser.

GHT : organiser la mutualisation

Plus de 135 Groupements Hospitaliers de Territoire créés : 1100 hôpitaux publics sont concernés, sans compter les établissements associés ou partenaires.
Autant d’acteurs qui n’avaient pas l’habitude de travailler ensemble. Et doivent désormais se concerter pour élaborer et mettre en œuvre, au sein de chaque groupement, un projet médical partagé (PMP). Les GHT doivent aussi créer et déployer un schéma directeur des systèmes d’information, pour sécuriser les données administratives et les données médicales.

Sécuriser les données des patients

Création d’un dossier médical unique, échanges simplifiés avec les médecins de ville, meilleure gestion de la mobilité… Les GHT ambitionnent de fluidifier les parcours des patients. Point d’orgue, la création, pour chaque patient, d’un Dossier Patient Informatisé Interopérable (DPII) : un dossier médical complet, reprenant tout l’historique des hospitalisations, les traitements et prescriptions, les résultats d’examen, etc. Donc des données éminemment sensibles, qu’il convient de protéger, tout s’assurant que les médecins et parties impliquées peuvent facilement les consulter, y compris à distance.

Mieux communiquer, mieux collaborer

Les Groupements Hospitaliers de Territoire font donc face à de nouveaux défis et à une formidable opportunité : mieux collaborer. L’objectif : communiquer et travailler en équipe au sein d’un GHT, comme au sein d’un seul et même établissement. Cela suppose un annuaire commun, un système de messagerie homogène et fiable, une base documentaire partagée (incluant règlements et procédures)… Voire différents outils innovants : réseaux sociaux internes, système de visio-conférences accessible au sein d’un établissement comme à l’extérieur. Ce qui permet à différents experts et spécialistes de discuter d’un patient avec les médecins de ville, même à distance.

Le cas des applications métiers

La Santé est l’un des secteurs qui utilisent le plus d’applications métiers : plus d’une centaine, en moyenne, pour un hôpital public. Des applications diverses et hétérogènes, ce qui rend complexe leur mutualisation. Une bonne approche consiste donc à d’abord mettre en place les outils qui facilitent communication et collaboration entre établissements. Ces derniers pourront ensuite, dans un second temps, se concentrer sur le dossier patient unique et la convergence des applications métiers.

 

Source : GHT : comment collaborer entre établissements de santé ? | Microsoft experiences

CatégoriesGHT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *