D’Ivry à Stanford, l’entreprise Sonoscanner s’«américanise»

Dr Christophe Chevassus manipule l’échographe miniature Sonoscanner.

Fabricante d’échographes médicaux depuis 2003, l’entreprise familiale aux 17 salariés peut désormais commercialiser le modèle de poche U-Lite outre-Atlantique. Elle compte s’imposer rapidement sur le marché.

C’est une « nouvelle étape clé » de son « développement à l’international ». Sonoscanner, fabricant d’échographes médicaux à Ivry-sur-Seine, vient d’obtenir l’autorisation de commercialiser son modèle U-Lite aux Etats-Unis. De quoi booster l’activité de l’entreprise familiale aux 17 salariés.

U-Lite, c’est un échographe aux dimensions d’une tablette tactile. Ce concentré de technologies, dans moins de 600 g, permet d’apporter l’imagerie médicale au chevet du patient. Une petite révolution pour SOS Médecins. Les cent praticiens équipés l’allument en moyenne lors d’une intervention à domicile sur quatre. Principalement pour « écarter des hypothèses diagnostiques ». Mais il révèle parfois la nécessité d’une hospitalisation d’urgence.

« Les USA, premiers sur le marché des échographes »

Bien décidé à imposer son appareil de poche sur un « segment encore peu concurrencé », Sonoscanner veut désormais séduire outre-Atlantique. « Les USA, premiers sur le marché des échographes, donnent la direction au reste du monde », justifie Étienne Richard, le directeur des opérations.

Le dossier d’homologation avait donc été monté en début d’année. Mais le feu vert a été donné le mois dernier par l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA). « C’est le début de notre américanisation », se félicitait alors Étienne Richard, évoquant déjà « plusieurs expéditions en préparation ».

« Les médecins là-bas ont plus de libertés qu’en France dans leurs facturations », reprend-il. Un plus pour rentabiliser l’achat de la machine, vendue 15 à 20 000 € en fonction des options. « Mais avant cela, nous devons être référencés, prévient Étienne Richard. Dans les revues scientifiques par exemple. » Bonne nouvelle : le service pédiatrie de Stanford intègre justement U-Lite dans l’une de ses dernières études.

Créateur d’appareils à ultrasons haute définition depuis 2003, Sonoscanner a réalisé 3,5 M€ de chiffre d’affaires l’an dernier. L’entreprise familiale, qui a veillé sur la santé de Thomas Pesquet dans l’espace, évalue sa croissance à « près de 35 % » pour 2017.

Source : D’Ivry à Stanford, l’entreprise Sonoscanner s’«américanise» – Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *